Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:43

Un interview de Catherine Ponçon

 

Elle a 27ans et issue d'une famille traditionnelle de Bel-air (petite nièce de Maurice Ranc). Son père Stéphane avec Joëlle son épouse ont fait de l'agriculture hors sol pendant 17 ans dans la Drome. Gestion à l'ordinateur, vente en grosse quantité… une entreprise rentable dans la système actuel de productivité maximale où le prix bas est la seule valeur qui compte.


Stéphane souhaitait retourner au sud des Alpilles, retrouver les paysages de son enfance et permettre à ses enfants de pouvoir aller voir pousser les légumes. C'est le retour en 2002 avec mise en place d'une production bio. L'entreprise est nettement moins rentable, la vie pas toujours facile mais a plus de sens : faire du bon, du bio qui ne met pas en péril la terre pour les générations futures...

 

Catherine arrive ainsi à Bel-Air en 2002. Dès l'âge de 3ans elle voulait être fermière (on ne parlait pas bio à l'époque). Titulaire d'un BTS en production horticole (ce qui ne se limite pas aux fleurs mais concerne le maraichage, les pépinières… tout sauf les grandes cultures) elle obtient une licence pro en Agriculture bio, Conseil et Développement. Durant cette licence elle note qu'en Provence on a la diversité en production végétale bio dans l'offre en circuit court (1 intermédiaire maximum) et en vente directe mais très peu de chose en production animale (dans le limousin c'est l'inverse). Elle décide donc de faire de l'oeuf bio mais à l'échelle humaine et locale. La production industrielle bio ne l'intéresse pas. Elle veut remettre en premier le respect de la nature, de l'humain et du cadre de vie en général.

 

Car Catherine a de la volonté et défend des valeurs même si cela lui coûte : la nourriture pour l'élevage bio de poules coûte 2 fois plus cher que pour les poules de plein air. Le consommateur traditionnel ne voit pas trop la différence avec une poule élevée en plein air(nota) et la différence de prix est bien faible d'où une marge très petite.

 

Catherine vend ses oeufs

  • dans les AMAP comme celle de Bel-Air à l'ancienne école le mercredi de 18 à 19h entre autres ;
  • au marché du samedi matin à Salon devant St Michel (marché bio)
  • au marché du lundi soir de 16 à 19h sous la grande halle à St martin de Crau

Elle souhaite peu à peu diminuer la part de production d'œufs et faire du maraichage diversifié en bio.

 

Mais Catherine est aussi une banquière !!

 

En cohérence avec sa réflexion pour remettre l'humain au centre en respectant la nature, Catherine milite à Transition et notamment à la monnaie locale pour que l'argent redevienne un outil d'échange et pas un outil de spéculation. Vous pouvez ainsi échanger des euros pour des roues (1€ = 1 roue) à son étal.


Les montants correspondant à l'achat de roues sont transmis à la NEF, banque n'intervenant pas dans la spéculation via des actions ou produits dérivés… Celle-ci s'engage à financer des crédits pour des acteurs locaux.


Vous pouvez acheter vêtement, alimentation… dans plus de 200 commerces dans le sud du Vaucluse dont 60 en Pays Salonais en ce début 2016 qui signent une Charte Ethique (Charte et liste des commerces acceptant la Roue). En achetant des roues, vous savez que vos achats participeront entièrement à la dynamique locale économique.


Si vous voulez en savoir plus n'hésitez pas à l'interroger au marché. Elle vous invite à découvrir ce thème et les réflexions pour un avenir plus durable à la semaine du cinéma qui débutera le 21 janvier à Salon.

La semaine de la Transition (http://salontransition.fr/)

 

Nota : sur l'emballage des œufs de poule vous pouvez lire le type d'élevage des poules :

3 industriel, poules dans des cages sans lumière du jour
2 bâtiment fermé avec poules au sol
1 plein air avec accès à l'air libre
0 bio = 1 + aliment bio sans traitement chimique

une fermière banquière!?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de CIQ de BEL-AIR
  • : Nouvelles sur l'activité du quartier de Bel-Air à Salon de Provence Inscrivez vous à la Newsletter en bas de page pour être informé(e) des nouveaux articles.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens