Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 03:02

 

Suite à une demande de rencontre exceptionnelle, les membres du CIQ de Bel Air se sont rendus à la Mairie pour rencontrer le Maire de Salon.
Etaient présents Monsieur Michel Tonon, M. Jacques Sibilli; M. Bernard Cartier, correspondant des CIQ, M. Leclerc, directeur des services techniques.

Pierre Arnaud pose la question de l'arrivée continue de population dans le quartier et craint une arrivée massive de personnes de milieu défavorisé pouvant amener des difficultés de vie en commun. Il indique également que le Hameau de Diane devait initialement recevoir 44 villas à 1000m² de terrain et qu'il y a maintenant 160 logements.
M. le Maire rappelle qu'il y a 900 naissances par an de parents salonais à la maternité d'où même avec des départs majoritaires des futurs enfants, on peut s'attendre à une augmentation de population salonaise de 300 par an soit 3000 en 10 ans.
Il précise également que sur les populations indiquées par le président du CIQ 90% des gens cherchent la bonne entente et la tranquillité. La question importante est de savoir répondre aux 10% qui "cherchent le pastis".
D'autre part des lois font obligation aux maires dont notamment
   - de construire au moins 20% de logement sociaux .
   - de densifier l'habitat (loi SRU) afin d'éviter le bétonnage des terres du territoire, limiter l'extension des villes en surface et les coûts de fonctionnement (éclairage public, voirie, réseau d'assainissement, transport...)

Pierre Arnaud fait part ensuite du sentiment partagé que la Mairie ne fait pas d'information ou de concertation préalable  avec les habitants du quartier et notamment en ce qui concerne le PLU et le PAE. Il regrette l’impossiblité d’avoir accès  aux plans pendant leur élaboration et les présentations sont faites quand tout est décidé et la population est mise devant le fait accompli sans aucune recherche d’adhésion. Ce déficit total de communication et de concertation créé un profond malaise et le Président du Ciq fait part de son vif mécontentement et du gout amer des Bélérois.

Immeubles-nouveaux-1.JPG  

 

 Immeubles-nouveaux-2.JPG

 

Pierre Arnaud souhaite que la « bétonisation » du quartier prenne fin et que Bel Air ne devienne pas de nouvelles Canourgues.
D'autre part la réalisation urbanistique  des divers immeubles construits déçoit les habitants. La recherche du profit maximum et la standardisation vont à l'encontre de relations humaines correctes  et de la bonne entente.
Au niveau de l’architecture, on note particulièrement :
    - hautes grilles blanches ceinturant les constructions en opposition complète du paysage ouvert de Bel-Air donnant l'impression de ghettos et de méfiance généralisée
   - absence de lieu pour les promenades et rencontres (personnes âgées, maman et jeunes enfants notamment...)
   - absence de terrain de jeu pour les jeunes
Enfin, la densification ne doit pas empêcher l'existence de zones vertes plus larges où l'on peut respirer (cf. Vieux chemin d'Istres comme lieu de promenade actuel).

M. le Maire, M. Cartier et M. Leclerc répondent à ce thème en rappelant les réunions faites et les plans présentés du PAE. Il est vrai que ce dernier se met lentement en place mais la Mairie a fait ce qu'elle a dit depuis 10 ans.
La Mairie est d'accord pour mettre à disposition au CIQ les plans et documents associés sous forme papier et numérique. Il est proposé une réunion bimensuelle de travail avec le CIQ sur ces thèmes. Un calendrier avec thèmes précis abordés devra être réalisé: information sur les dernières tranches du PAE (place, RN113) en cours, analyse du PAE actuel  (objectifs initiaux et résultats, leçons apprises pour le suivant...), plan global de circulation du quartier... M le Maire indique que conserver une zone verte entre Salon et Bel Air est maintenant envisagé conservant à Bel-Air sa spécificité de "village" plutôt qu'une urbanisation complète.

Le CIQ revient sur le désir des habitants ayant un terrain et des enfants de pouvoir construire une maison en cohérence avec les directives de densification de l'habitat. M. le Maire répond qu'il entend la demande mais qu'elle est difficile voire impossible à instruire vu que certains ont déjà utilisé l'argument pour construire et vendre rapidement ensuite. Pas de réponse nette mais il semble que la seule alternative proposée soit la vente du terrain avec réservation d'un ou plusieurs lot(s) pour les enfants de l'ancien propriétaire. Il fait part de sa compassion aux propriétaires terriens de Bel Air qui ne pourront pas construire pour leurs familles.

Concernant la voirie et la circulation, le CIQ demande a être intégré aux éventuels projets dès les premières réflexions. Le CIQ exprime par exemple sa surprise de voir commencer des travaux Allée de Szentendre sans avoir été informé du projet. Après avoir rappelé que les CIQ sont normalement destinataires d'informations précédent les travaux de voirie, la mairie s'est montrée réceptive à cette demande ; les projets de voirie pourront être abordés lors des réunions de concertation entre la mairie et le CIQ.

Plusieurs personnes du CIQ posent la question sur l'aménagement du Vieux Chemin d'Istres que certains souhaitent conserver en l'état actuel, d'autres pour son aménagement rapide et la suppression du sens interdit qui oblige un grand détour pour ceux qui ne sont pas sur engin agricole. A noter que cette voie permet au quartier de respirer ( footing, vélo, marche à pieds)...et demeure une route agricole ( tracteurs, troupeaux.....)

Sens-interdit.JPG

 
Historiquement ce sens interdit a été mis afin de limiter l'utilisation intensive du Vieux chemin d'Istres pour entrer et sortir des lotissements et immeubles (chemin qui serait préféré à la RN113 sans ce panneau vu qu'il n'y a pas de feu, pas de poids lourd...).


Chemin-de-la-Renardiere.JPG

                                                  
 Le chemin de la Renardière

 Le chemin de la Renardière est quant à lui sur-utilisé malgré sa très faible largeur qui empêche les croisements (cf. photo du doublement sauvage de la voie sur les bas côté par les automobilistes). Les agriculteurs concernés n'ont pas confirmé par écrit le souhait de la création par la Mairie de zones de dépassement.
Jacky Sibilli indique que la solution réside dans le prolongement de l'allée des Justes vers la route de Miramas. La Mairie a déjà un chemin qui longe le canal. Un agrandissement de 3m permettrait de créer une route à moindre frais (pas de couverture du canal sous une route ce qui est très cher: cf. prix de la réalisation de l'Allée des Justes). A ce jour les propriétaires,  ne veulent pas vendre ces 3m à la Mairie. Ces points de circulation feront l'objet d'une des réunions à thème Mairie-CIQ.

Le CIQ souhaite, au-delà des projets à plus ou moins long terme des réponses concrètes sur la situation actuelle ou à venir rapidement. Le CIQ indique qu'une banque va étudier la faisabilité d'un distributeur d'argent.
Dans le cadre de la fin du PAE actuel qui doit se terminer en 2013, la Mairie peut répondre sur plusieurs points, déjà présentés au printemps 2010 à savoir:
- réalisation du prolongement de la rue Garcia Lorca vers la RN113 en face du Bar d'ici peu
- réalisation de la place publique, style place Charles de Gaulle sur 2000m². Si les engagements ne sont pas encore définitifs, des lettres ont été déposées pour un centre médical avec pharmacie et une petite surface alimentaire, les commerçants ayant demandés à être près du bar.
- aménagement de la partie nord-sud du Vieux chemin d'Istres (en face de l'ancienne station d'essence)
- aménagement de la RN 113
- création d'un espace vert "libre" allée des Justes au sud du terrain de foot actuel où les jeunes pourront faire du VTT...
- création d'un bassin de rétention au sud du Vieux chemin d'Istres

Il est attiré l'attention du Maire également sur la rapidité des automobilistes sur la route au sud de l'autoroute et parallèle à celui-ci dans la Crau. Certains sont pour la mise en place de ralentisseurs, d'autres non mais il risque d'y avoir des accidents graves.

A la question posée sur la crèche, la Mairie répond qu'au niveau de la ville les demandes ont pu être satisfaites. Sur Bel-Air la solution devrait être trouvée.

 Enfin M. le président du CIQ propose que la Mairie rachète l'ancienne station Tropini. Les agriculteurs  pourraient vendre au RDC les légumes du quartier. Si le Maire ne rejette pas la proposition il indique que vu le cout  la Mairie n’a pas la possibilité de s’engager  seule dans une telle opération. D’autre part un tel lieu est prévu dans la future place Morgan.

C’est sur l’engagement de communiquer davantage et d’agir en concertation avec les habitants de Bel Air que se termine la réunion.
Les habitants de Bel Air auront l’occasion de poser leurs questions lors de la :
  réunion publique organisée le 22 novembre 2011
          dans le réfectoire de la nouvelle école.

 

 

Partager cet article

Repost 0
CIQ de BEL-AIR - dans Mairie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de CIQ de BEL-AIR
  • : Nouvelles sur l'activité du quartier de Bel-Air à Salon de Provence Inscrivez vous à la Newsletter en bas de page pour être informé(e) des nouveaux articles.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens