Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 20:30

Mise à jour de l'article suite à un commentaire du 26/11/2016 (cf. en bas de l'article)

 

Comme annoncé par M. le Maire à la réunion publique du 15 avril une Maison de Santé va ouvrir ses portes au rez de chaussé de l'immeuble "Les quatre vents" en face de la boulangerie et à proximité du bar.

Cette Maison de la Santé est constituée d'une part de la pharmacie au coin Nord-Ouest de l'immeuble côté RN113, et de plusieurs cabinets médicaux sur la façade ouest le long de la rue Garcia Lorca qui traverse de part en part la zone d'immeubles.

Les Maisons de Santé, une évolution de notre système de santé


Une Maison de Santé est une structure de soins au sein de laquelle des professionnels de Santé libéraux se regroupent afin de prendre en charge de manière coordonnée les patients. L’objectif est ainsi de proposer à la population de Bel Air une prise en charge optimisée grâce à la communication et la complémentarité entre les professionnels de Santé.

Cette Maison de Santé est soutenue par l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui organise l’offre de soins dans la Région. Ce type de structure, même s’il représente l’avenir, est encore très innovant. La Maison de Santé de Bel Air le sera d’autant plus grâce au nombre de professionnels de Santé et aux différentes spécialités engagés dans ce projet.
Cette Maison de Santé a l'appui également de la Mairie, notamment à travers le service de M.Moynet (Direction de la Santé...) mais aussi à travers la prise en charge de places de parking supplémentaires devant et à l'est de la résidence.

Une démarche particulière

De simples agents immobiliers proposent souvent des ventes de cabinets médicaux pour plusieurs professionnels de santé intervenant indépendamment.
Ici, les initiateurs ne sont pas de simples investisseurs immobiliers ou de grands groupes de santé ayant uniquement un objectif financier. M.Mendelsohn est pharmacien à Mallemort et initiateur du réseau HPI (voir liens internet plus bas), M. Robert (en plus d’être comptable) , est préparateur en pharmacie et tout aussi engagé dans le projet.

Ils souhaitent avec les autres professionnels de Santé construire un lieu particulier permettant d'accueillir au mieux le patient via les échanges entre professionnels de santé libéraux (lieu de discussion créé au centre de la Maison, réseau informatique commun...) que ce soit pour des consultations mais aussi des actions de prévention, éducation, information, formation (diabète....)
La Maison de Santé sera évidemment aux dernières normes, sécurisée, climatisée...

Les habitants du quartier vont pouvoir ainsi profiter, à proximité immédiate de chez eux, d'un lieu riche en ressources et informations sur le thème de la santé


La pharmacie
Installée sur 250m², elle fera partie du réseau HPI (cf. les liens ci-dessous). Orientée vers l'accueil et la prise en charge, elle aura en particulier deux espaces de confidentialité (orthopédie et entretiens pharmaceutiques). Elle sera évidemment en lien étroit avec les professionnels de santé juste à côté.

HPI: des pharmaciens Humains, Professionnels et Innovants
 

Site grand public (allez faire votre test santé ou poser une question) : www.totum.fr

Site professionnel pour en savoir plus sur HPI: http://hpisas.com/



Les professionnels de santé déjà engagés

Les professionnels suivants participent déjà au projet en ce 2 mai 2015:

  • 2 médecins généralistes à temps plein

  • une 3ème médecin généraliste un jour par semaine

  • une dermatologue

  • une pharmacien

  • un ostéopathe

  • une podologue-pédicure

  • une psychologue

  • une diététicienne

  • une ergo-thérapeute

  • une assistante sociale

  • une infirmière


L'évolution du projet

Deux cabinets spécifiques sont réalisés afin de recevoir des médecins spécialistes pour une ou plusieurs vacations par semaine.
Deux médecins généralistes supplémentaires sont souhaités.
Les initiateurs du projet souhaitent également renforcer le nombre d'infirmières.
Objectif de permanence de soin à terme: du lundi matin au samedi midi

L'ouverture de la Maison
La mise à disposition par le promoteur des locaux est prévue à ce jour pour juin. L'aménagement des locaux est envisagé pendant l'été 2015 pour une ouverture début septembre.
Des informations pratiques plus précises seront mises sur le site internet à la fin de l'été.


Rappel: pour les orthophonistes, il y a déjà au Vieux Chemin d'Istres près du chemin des Bergeronnettes, un cabinet de plusieurs professionnels. D'autres professionnels  sont présents sur le quartier. Merci de nous faire signe pour mettre à jour la liste.

 

Ci-dessous une vue d'architecte de la façade ouest des "Quatre vents": on est rue Garcia Lorca en face du bar en regardant vers la RN113 avec la pharmacie au coin de l'immeuble côté RN113.

Une Maison de Santé à Bel-Air
Repost 0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 14:38

En poursuivant le tour des commerçants qui rendent le quartier plus vivant, nous faisons aujourd'hui un clin d'oeil à la famille Cocaj qui tient depuis plusieurs années la boulangerie Le Pétrin à l'entrée de Bel-Air "côté Salon".


La famille Cocaj est originaire du Kosovo. La famille travaille d'arrache pied et chacun participe à l'entreprise familiale. La maman et les filles vous accueillent avec le sourire tout en s'affairant au comptoir où en servant les tables pendant que le papa est le maître du fournil.


La boulangerie "Le Pétrin" est le pivot des quelques commerces à l'entrée de Bel-Air (brasserie La Mezzanine, baraque à frites et le stand de légumes ouvert en saison) côté Salon. Elle présente de très larges heures d'ouvertures, au moins de 06h à 20h, en continu tous les jours y compris les dimanches.


Avec une politique de prix bas, la famille Cocaj propose également des paniers repas, sandwichs à emporter et boissons fraîches dès "potron-minet" comme on disait avant.


Elle vous accueille aussi autour de cafés expresso, sert des repas le midi que ce soit sur la terrasse à l'extérieur ou à l'intérieur.


En revenant du cente ville, arrêtez vous une fois si ce n'est déjà fait et venez découvrir la différence d'une ambiance familiale par rapport aux grandes chaînes de boulangerie industrielle.

Faire "salon" au pétrin?
Faire "salon" au pétrin?
Repost 0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 20:37

Voici les notes prises lors de la réunion. Si les intervenants notent des erreurs ou omissions, merci de nous le faire savoir pour corriger ce rendu

Elus présents:
Mme Aravekia, Bonfillon, Carusso, Casorla, Cremona, Gomez, Mallard, Pièvre, Roux

Le réfectoire de l'école est plein comme d'habitude dans le quartier pour ce type de réunion:

CR réunion publique du 10/03/2016 avec M.Isnard

Les points abordés:
 

  • parking
  • PLU & terres agricoles
  • circulation piéton
  • circulation routière
  • sécurité
  • aménagements de loisirs
  • projets potentiels impactant Bel Air
  • fibre optique dans le quartier

 

Parking


Le 1er point est évidemment la question du parking, notamment pour permettre une activité des commerces et de la Maison de la Santé. J.Giraud, Président du CIQ, lance la question en soulignant l'importance d'éviter des stationnements "ventouses". M. le Maire présente le contexte et les actions envisagées pour répondre à cette problématique.
Le contexte: il a fallu renégocier avec promoteur et propriétaire: trop de logements acceptés par l'ancienne équipe municipale sur le quartier avec en particulier un nombre de parkings trop faible (par exemple pour l'immeuble des 4 vents on a 123 logements et 115 places dont 35 en surface).
La Mairie envisage de vendre le terrain des Micocouliers et du terrain au sud de l'immeuble La Campagne, pour avoir de quoi racheter celui de M.Nuty à côté de l'école (296 logements prévus initialement) et faire des aménagements dans le quartier dont le terrain de foot qui serait fait à côté de l'école et du siège social du club de foot (cela éviterait les équipes à traverser la RD113).

  • Terrain Barielle (cf. plan) vente en décembre 2015, permis de démolir signé, marché ouvert. Les travaux vont pouvoir démarrer bientôt. Livraison de 50 places prévu pour mai 2016.
  • Place Tricon: optimisation du parking sur la place par signalement au sol...: de 25-35 places on obtient 58 places plus 6 pour personnes à mobilité réduite
  • Maison Reynaud: achetée par l'Etat pour du logement. La Mairie est en cours de négociation pour pouvoir faire temporairement 60 places de parking. Réalisation prévue courant 2016.
  • Terrain Silvestre: accord avec les propriétaires. La Mairie fera 80 places sur la partie la plus proche de la RD113. Réalisation plus tard.
  • Zone bleue devant l'immeuble des 4 vents: afin de permettre une rotation des voitures et que nous trouvions des places pour faire les courses ou aller à la Maison de la Santé, les 14 places dont 3 pour mobilité réduite devant l'immeuble seront mises en zone bleue dès la mise à disposition des parkings du terrain Barielle. Les temps nécessaires n'étant pas les mêmes pour une course ou un rendez-vous médical, la Mairie discutera avec les professionnels concernés pour la mise en place concrète (temps envisagé différent selon les places?....). En fonction de la pratique observée cette zone bleue pourra être modifiée (temps, nombre de places concernées...). Qui dit zone bleue, dit aussi contrôle. Il y aura donc passage des AZVP et de la police municipale, notamment sur la plage horaire 16h-19h.

 

CR réunion publique du 10/03/2016 avec M.Isnard

PLU et terre agricoles:

Suite à une intervention de M.Martino sur le devenir des terres agricoles, le Maire rappelle l'esprit du PLU qui sera validé à la fin du mois: Permettre un apaisement dans l'urbanisme avec un accroissement de logement passant de 680/an dans l'actuel à 200/an dans le nouveau. Utilisation en 1er des "dents creuses" dans des zones ayant déjà les réseaux pour répondre à la demande de nouveaux logements (exemple de la route de Grans et des Viouges) ce qui limite les coûts pour la ville. Nécessité de construire des services associés à l'augmentation de logements. Le nouveau PLU, valide jusqu'en 2030 va rendre 300ha à l'agriculture.

M. le Maire présente quelques infrastructures programmées:
 

  • A la place de Renault Véhicules Industriel, construction de 136 logements et déplacement de la crèche Farandole du cours Michelet qui va pouvoir s'agrandir
  • Sur terrain Barielle, un équipement public non encore définitif (note du CIQ: crèche?)
  • A la place de la Sécurité Sociale en face de la pharmacie Michelet: le nouveau poste de police fin 2017/début 2018 (achat effectué, travaux commencés). Derrière, parking 400 places en cours de finition plus nouveau skate park (1000m²) remplaçant celui près du terrain de rugby, un établissement sportif et une école pour 2018-2020 (8 classes dont 3 maternelles et 5 primaires)
  • Distributeur de billets: la Mairie a transmis cette demande aux organismes bancaires. Aucun ne veut s'engager pour l'instant car leur estimation est pour l'instant pas assez rentable (nombre de transactions) vu celui devant casino (prix d'un distributeur: 80k€).
  • d'autres projets sont également cités pour le centre ville...

 

Circulation à pied:
Passage prévu permettant de rejoindre l'école depuis la RD113 via la place Tricon sans passer par le chemin de la Pologne

Circulation routière:
les interventions du public reprennent traditionnellement les incivilités d'une partie du public à savoir notamment
 

  • la vitesse excessive sur le haut du chemin de la Pologne (malgré présence de nombreuses personnes faisant du jogging, chevaux...), sur le Vieux Chemin d'Istres,
  • parking de poids lourds devant la boulangerie Le Pétrin à l'entrée de Bel-Air côté ville qui écrase les réseaux.
  • Il est d'ailleurs demandé un passage piéton à cet endroit et un radar pédagogique après le ralentisseur devant Ivéco - chemin des Bergeronnettes
  • problématique du feu rouge devant le bar qui amène un embouteillage des voitures sortant du chemin de la Pologne ou de Garcia Lorca souhaitant aller vers le centre-ville
  • problématique du rond-point Michelet avec cheminement principal centre-ville -> ZA des Gabins et embouteillage vers centre ville suite feux rouges de la gare routière
  • impression d'une augmentation du passage de poids lourds sur la RD113
  • parking sauvage le long du stade allée des Justes alors que des places disponibles sont un peu plus loin

Le Maire note les points. Un passage piéton sera bientôt réalisé près de l'entrée de Bel-Air et plus tard un aménagement des réseaux, trottoirs (objectif de relier cette zone d'activité à celle de Philibert). Un comptage et mesure de vitesse sera fait sur les endroits cités (la sensation de vitesse n'est pas toujours confirmé par les mesures) et on sait en effet que les radars pédagogiques font baisser la vitesse de 9km/h en moyenne même si c'est dommage d'utiliser l'argent du contribuable pour cela. La question du feu rouge face au bar va être ré-étudié mais le problème est complexe.

Sécurité:
Le parc de caméras de surveillance de la ville va passer de 57 à 65. Objectif de 100 en 2020 couvrant toute la commune et donc le centre de Bel-Air.

Aménagements de loisirs:
Il est fait part de vis non protégées sur les pergolas qui ont été récemment installées. Il manque de jeux pour les 7-12 ans.

Sur ce thème il est rappelé la réflexion engagée avec le CIQ (cf. réunion programmée le 24 mars à l'ancienne école sur ce point où tous les habitants intéressés sont invités)

Projets + ou - potentiels impactant Bel Air:

  • Seconde caserne de pompier pour l'ouest de Salon, Grans, Eyguières. Projet bientôt en phase de finalisation, la localisation serait le long de l'autoroute après l'hippodrome. C'est également là que se fera le second dépôt pour la déchetterie.
  • Pour l'hôpital, projet dirigé par l'ARS (Agence Régionale de Santé), il nécessite 5 à 8ha de terrain, 5 pour l'hôpital seul, 8 si un projet public-privé (le bail de location de la clinique Vignoli se termine en 2020) se met en place permettant une mutualisation du plateau technique. 3 localisations possibles actuellement: derrière Citroën (si le projet de ZA avec chaîne outillage, sport... ne se fait pas), 2 lieux sur la route de Miramas entre la ville et le pont enjambant l'autoroute. Sur une remarque de M.Sibilli, le Maire répond que la valeur de rachat des terres est fixé uniquement par le Service des Domaines.
  • Souhait de l'entreprise l'Oréal de s'installer devant l'hippodrome ayant déjà levé de fortes inquiétudes chez les agriculteurs (80ha de bonne terre agricole), l'association La Crau Verte...

Sur ce dernier point, M. le Maire indique qu'une municipalité ne peut pas éluder la question quand une entreprise internationale (1ère dans son secteur) la contacte. Pour que les gens vivent bien, il faut des emplois et donc une activité économique (la ZAC c'est aujourd'hui 1000 emplois). Si la ville propose des lieux c'est l'entreprise qui décide si ceux ci lui correspondent (cf. par exemple la partie ouest du bâtiment de la place Morgan encore vide)
La présence des 2 axes routiers Italie-Espagne et vallée du Rhône, la gare TGV, l'aéroport, la mer et le soleil rendent la ville très attractive. Il serait question d'un centre de formation, d'un laboratoire et d'une unité de production. La Mairie a donc validé une étude au frais de l'entreprise sur la faisabilité du projet (nappe phréatique, foin de Crau, Natura 2000, propriétaires...). C'est un sujet dont on reparlera sûrement...
2 autres projets analogues, avec une problématique forte de faisabilité, existent également autour de l'Abbaye de Sainte Croix (chaîne hôtelière internationale) dans une zone incendie et les terrains CSA devant "le Général" (palais des congrès, salle des fêtes) dans une zone inondable (ruissellement)

Fibre optique dans le quartier:
Salon est une ville pilote. Action menée par Orange avec l'objectif de 100% couvert en 2020.
Le quartier fait partie du lot 2. Une étude est en cours. Démarrage des travaux en septembre 2016 pour livrable 2ème semestre 2017. Vu les frais et le calcul de retour sur investissement (abonnement...) on ne sait pas aujourd'hui jusqu'où Orange compte le faire (problématique maisons isolées...)

Repost 0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 06:46

Pains & Cacao - La passion du pain & ces valeurs…


L'article a mis un peu de temps "à lever" mais vous trouverez ci-dessous l'interview de Florian et Marie-Ange Huchedé.

Ils ne viennent pas d'arriver puisque cela va fait plus de 2 ans qu'ils sont là (décembre 2013) mais bon on n'avait pas encore pris le temps d'échanger tranquillement...
Et Florian peut alors vous parler longtemps sur la boulangerie, la pâtisserie, les farines, les valeurs qui le font vivre… Il parle avec un petit sourire au coin des lèvres et dans les
yeux… et plein de passion.


Marie-Ange est originaire de Nîmes alors que Florian est nantais. Avant de se lancer dans la reprise de la boulangerie de Bel-Air, Florian est riche de 17 années de pâtisserie, sa formation de base. Il a été apprenti chez plusieurs artisans dont un meilleur ouvrier de France et deux compagnons du devoir. Cela enracine profondément l'obsession du bon, de la rigueur, l'exigence. Il est impossible dès lors de ne pas travailler avec de beau produit. Rapidement il a connu plusieurs entreprises avec des postes à responsabilités… Le couple a aussi parcouru différentes régions dont le Gard, la Haute-Savoie, la Suisse… et puis l'opportunité s'est présentée à Bel-Air d'ouvrir leur boutique.


Pour la partie boulangerie, Florian est retourné « en apprentissage » avec des stages de perfectionnements proposé par la minoterie familiale Giral à Orange avec qui ils travaillent, mais aussi chez des anciens patrons devenu amis aujourd'hui. Il nous confie même : « il m'arrive parfois de les appeler pour demander DIVERS conseils techniques »
Le démarrage a été difficile, mi-décembre n'est pas la saison conseillée pour reprendre une boulangerie. Le four au fuel a joué quelques tours à Florian mais maintenant il ne le changerait pour rien au monde vu sa capacité d'avaler les fournées de baguettes les unes après les autres : « ilbooste ».

Le couple a été très bien accueilli par le quartier même s'il faut toujours un temps d’apprivoisement. « Au début  les clients entraient dans le magasin, demandaient une baguette « BIEN » blanche et ressortais sans rien (selon Florian le pain peu cuit est indigeste, de plus avec juste 2 minutes de cuissons supplémentaire, il développe tous ces arômes) cette constatation était quand même un peu déstabilisante ».
Maintenant avec la confiance, ils se laissent tenter et essayent d'autre chose car Florian est toujours en recherche d'association de céréales, de goûts nouveaux… « le métier a beaucoup évolué ces 10 dernières années »


Le couple a aussi des convictions d'où un travail en local (moulin de Grans, fruits et légume de chez BEAUME...), cette exigence du bon produit ainsi que l'utilisation de farine de qualité Label Rouge, tradition française, de levain naturel maison, de beurre AOP pour la viennoiserie, de chocolat VALRHONA ou encore de belles framboises fraîches... Il le travaille au quotidien « du tout fait maison » (ce qui étonne bon nombre de représentants en matières 1er) l'un d'eux a même déclaré « vous êtes un Marsien », c’est dire le nombre de boulangers qui achètent du tous fait « surgelé » mais NON pas chez Pains & Cacao !!!


Pour la pâtisserie une spécialité maison est à l’honneur : Le Royal, un croustillant praliné associer à une mousse chocolat noir 66% de cacao, « ça déchire » affirme t'il.
Pour son pain de « GRANS » (farine issu de l'Agriculture biologique), Florian opte pour le levain naturel pour remplacer la levure industrielle qui casse le bon goût du pain. Il en fait son cheval de bataille.  
Aujourd'hui avec acharnement de travail, l'entreprise se développe et permet de créér de l'emploi. En plus de Marie-Ange, deux vendeuses et trois apprentis en boulangerie-pâtisserie viennent compléter  l'équipe.
Florian était correcteur d'examens pratique, il a eu a former plus d'une dizaine d'apprentis, car la transmission au jeunes est une valeur fondamentale pour lui :
« le métier se doit de perdurer et dans le bon sens, sans avoir a ouvrir des centaines de cartons de gâteaux ou autres viennoiseries... »
 L'adaptation au mode de vie actuel passe aussi par le développement d'une partie traiteur «snacking»
Avec encore de l'innovation dans les recherches avec par exemple un petit pain au curcuma et lin brun associer à la tomate, au chèvre frais et basilic, le « burger froid » : un pain aux graines qui allie du bœuf cuit, tomate, salade, oignon rouge, cornichon et sauce barbecue.

Bon on arrête là, si vous voulez en savoir plus, il suffit d'aller les voir en dehors des heures de pointe pour discuter, ou juste faire les curieux ...Jeter un œil sur leur page facebook… Et surtout, si ce n'est déjà fait, déguster les produits, découvrez la différence, voire oser une aventure gourmande…
 

https://www.facebook.com/Pains-Cacao-597860813641300/timeline/

La semaine des éclairs

La semaine des éclairs

Un joli cadeau pour l'inauguration de la chapelle

Un joli cadeau pour l'inauguration de la chapelle

Repost 0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 19:02

Dans la tournée des "nouveaux arrivants", aujourd'hui on fait un petit clin d'oeil à Christine.

En attendant de se faire couper les cheveux, je profite du café proposé par Christine pour faire un « brin de causette » dans notre petit salon de coiffure à côté de la boulangerie.

Christine est fille de commerçante de Salon (ses parents étaient fleuristes). Elle a été toujours dans la coiffure. Ancienne responsable dans une chaîne, elle s'est lancée dans la création du salon il y a 9 mois (11 avril 2015) au vu du développement du quartier.

Christine est très contente de son installation et apprécie l'accueil agréable qui lui a été fait.

Avenante et de bonne humeur, elle vous le redonne dans son salon à l'ambiance familiale où elle fait tout pour que vous passiez un bon moment.

La plage horaire est très large avec :

journée continue de 09h à 18h du mardi au samedi

  • Elle propose coiffure mixte et junior pour que chacun puisse y trouver son compte

  • travaille avec les marques l'Oréal et Revlon.

  • peut vous proposer des services spécifiques comme les chignons de mariage, la coiffure de cocktail ou de soirée.

 Bel  Hair?
Repost 0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:43

Un interview de Catherine Ponçon

 

Elle a 27ans et issue d'une famille traditionnelle de Bel-air (petite nièce de Maurice Ranc). Son père Stéphane avec Joëlle son épouse ont fait de l'agriculture hors sol pendant 17 ans dans la Drome. Gestion à l'ordinateur, vente en grosse quantité… une entreprise rentable dans la système actuel de productivité maximale où le prix bas est la seule valeur qui compte.


Stéphane souhaitait retourner au sud des Alpilles, retrouver les paysages de son enfance et permettre à ses enfants de pouvoir aller voir pousser les légumes. C'est le retour en 2002 avec mise en place d'une production bio. L'entreprise est nettement moins rentable, la vie pas toujours facile mais a plus de sens : faire du bon, du bio qui ne met pas en péril la terre pour les générations futures...

 

Catherine arrive ainsi à Bel-Air en 2002. Dès l'âge de 3ans elle voulait être fermière (on ne parlait pas bio à l'époque). Titulaire d'un BTS en production horticole (ce qui ne se limite pas aux fleurs mais concerne le maraichage, les pépinières… tout sauf les grandes cultures) elle obtient une licence pro en Agriculture bio, Conseil et Développement. Durant cette licence elle note qu'en Provence on a la diversité en production végétale bio dans l'offre en circuit court (1 intermédiaire maximum) et en vente directe mais très peu de chose en production animale (dans le limousin c'est l'inverse). Elle décide donc de faire de l'oeuf bio mais à l'échelle humaine et locale. La production industrielle bio ne l'intéresse pas. Elle veut remettre en premier le respect de la nature, de l'humain et du cadre de vie en général.

 

Car Catherine a de la volonté et défend des valeurs même si cela lui coûte : la nourriture pour l'élevage bio de poules coûte 2 fois plus cher que pour les poules de plein air. Le consommateur traditionnel ne voit pas trop la différence avec une poule élevée en plein air(nota) et la différence de prix est bien faible d'où une marge très petite.

 

Catherine vend ses oeufs

  • dans les AMAP comme celle de Bel-Air à l'ancienne école le mercredi de 18 à 19h entre autres ;
  • au marché du samedi matin à Salon devant St Michel (marché bio)
  • au marché du lundi soir de 16 à 19h sous la grande halle à St martin de Crau

Elle souhaite peu à peu diminuer la part de production d'œufs et faire du maraichage diversifié en bio.

 

Mais Catherine est aussi une banquière !!

 

En cohérence avec sa réflexion pour remettre l'humain au centre en respectant la nature, Catherine milite à Transition et notamment à la monnaie locale pour que l'argent redevienne un outil d'échange et pas un outil de spéculation. Vous pouvez ainsi échanger des euros pour des roues (1€ = 1 roue) à son étal.


Les montants correspondant à l'achat de roues sont transmis à la NEF, banque n'intervenant pas dans la spéculation via des actions ou produits dérivés… Celle-ci s'engage à financer des crédits pour des acteurs locaux.


Vous pouvez acheter vêtement, alimentation… dans plus de 200 commerces dans le sud du Vaucluse dont 60 en Pays Salonais en ce début 2016 qui signent une Charte Ethique (Charte et liste des commerces acceptant la Roue). En achetant des roues, vous savez que vos achats participeront entièrement à la dynamique locale économique.


Si vous voulez en savoir plus n'hésitez pas à l'interroger au marché. Elle vous invite à découvrir ce thème et les réflexions pour un avenir plus durable à la semaine du cinéma qui débutera le 21 janvier à Salon.

La semaine de la Transition (http://salontransition.fr/)

 

Nota : sur l'emballage des œufs de poule vous pouvez lire le type d'élevage des poules :

3 industriel, poules dans des cages sans lumière du jour
2 bâtiment fermé avec poules au sol
1 plein air avec accès à l'air libre
0 bio = 1 + aliment bio sans traitement chimique

une fermière banquière!?
Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 21:42


Dans le petit tour de "nouveaux" commerçants sur le quartier, on s'arrête aujourd'hui chez Guillaume Gomez. Ce n'est pas tout à fait un nouveau car la famille est sur le quartier depuis un certain temps mais il en est à sa deuxième année de vente de sa production.

Si vous souhaitez baisser votre indicateur carbone, arrêtez vous chez lui chemin de la Chapelle, côté Grande Carraire.


Guillaume, 21 ans, vous proposera ses productions belairoises: légumes, fraise, melon, pastèque. Il les cultive depuis 2 saisons en plein air mais la grêle et les orages l'ont un peu refroidi: certaines seront sous serre l'année qui vient. Les terres sont à Bel-Air juste à côté. Certaines étaient en repos depuis un certain temps. Les légumes s'y trouvent particulièrement bien avec une production plus importante et une saveur plus prononcée à découvrir.


Guillaume vend également les fromages de chèvres d'Isabelle (La ferme de l'Authentique en face de l'hippodrome), et des fruits (pomme, poire de Cabannes et Sénas). On y trouve aussi de temps en temps des surprises de saison comme quelques super cèpes cet automne.

Guillaume est discret, avec toujours un petit sourire tout proche et plein de délicatesse.

On n'est pas dans la même taille évidemment que chez Francis Martino ou la famille Beaume mais il mérite d'être découvert. En début de semaine il est un des rares ouverts sur le quartier à notre connaissance.

Heures d'ouverture:

Du lundi au samedi:


10h à 19h30 en hiver
07h à 20h30 l'été


Si vous ne le trouvez pas dans le hangar, regarder sur votre gauche, une sonnette vous permet de faire signe à la famille. Attention en entrant dans la propriété aux poules et autres animaux....

Venez découvrir Guillaume et sa production locale
Venez découvrir Guillaume et sa production locale
Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 21:51

Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir notre nouvelle fleuriste du "Centre Bourg"
Sabrina Trouillard qui est originaire de Salon de Provence.

Elle est arrivée sur Bel-Air en 2001 et s'est marié à Julien en 2007 (la famille Trouillard, éleveurs, est bien connue par "les anciens").


Elle est passée par Garachon en école d'horticulture mais "la passion a pris le dessus" et Sabrina s'est ré-orientée dans le métier de fleuriste qu'elle a appris sur le tas à travers plusieurs stages puis comme salariée chez d'autres fleuristes entre 19 et 32 ans.


Cette jeune maman de 2 garçons a décidée de se jeter à l'eau il y a 2ans et demi en accord avec Julien pour relever le défi d'une création dans le quartier qu'elle aime.

L'accessibilité par les prix et les horaires est un axe fort du commerce avec des horaires d'ouverture

 

du lundi au samedi

de 09h à 19h30 en hiver,

de 09h à 20h en été et le dimanche de 09h à 13h

 

pour permettre à chacun de découvrir ses créations quelque soit ses horaires de travail.


Le local associe une touche moderne et des matériaux authentiques (bois, ardoise...).

Le tempérament de Sabrina est aussi authentique que ce soit dans son sourire, son accueil ou son franc parler dans l'argumentation sur les améliorations possibles autour de la place, de l'animation...

Sabrina rêve de rendre le centre de Bel-Air plus vivant avec des temps de retrouvailles sympathiques, sans obligatoirement aller toujours dans le centre-ville.

Elle souhaite s'engager également dans le Comité d'Intérêt de Quartier et la future association des commerçants de Bel-Air.

N'hésitez pas à rentrer dans le monde de Sabrina. Vous y serez écouté, conseillé en fonction de vos désiderata ... et de votre porte monnaie
Tél: 04 90 42 44 34

Aime ma fleur est un clin d'oeil pour rendre hommage au 2nd prénom de Sabrina: Emma

Repost 0
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 13:53

Bonjour,

On continue petit à petit le tour des gens qui travaillent sur le quartier.

Aujourd'hui c'est Mme Lorenzati qui présente son activité

Psychologue à Bel-Air

Pour que le vide ne soit plus angoissant….


Installée en libéral depuis 2009, je reçois principalement les adultes, les adolescents, les personnes vieillissantes et les couples.


Formée à l’écoute active, à la relaxation, à l’EMDR (méthode utilisée dans la gestion des traumatismes), je vous propose de vous accompagner en fonction de vos besoins et de votre rythme. Les consultations sont des échanges au travers desquels je vous accompagne pour vous permettre de trouver en vous les ressources dont vous avez besoin.


Que vous viviez des problématiques familiales, professionnelles ou personnelles, un travail avec un psychologue peut vous permettre de gagner en connaissance de vous et en objectivité.


Je vous accueille dans mon cabinet situé sur la route d’Arles ou à votre domicile si les problématiques que vous rencontrez nous le permettent.


Consultations sur rendez-vous, du lundi au vendredi, de 8h à 19h.


Contacts :Emeline LORENZATI

325 avenue Jacques Chaban Delmas (route d’Arles)

13300 Salon de Provence(Parking privatif)

06.03.22.28.36

emelinelorenzati@gmail.com

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 21:41

Puur l'amélioration du réseau, coupure de courant envisagée ci-dessous:

Transmis par la Vie des Quartiers

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de CIQ de BEL-AIR
  • : Nouvelles sur l'activité du quartier de Bel-Air à Salon de Provence Inscrivez vous à la Newsletter en bas de page pour être informé(e) des nouveaux articles.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens